La Biodynamie

Le Château de Gaure s'est engagé dans une démarche radicale dans la conception de la vigne. Nous sommes contre les plants hors-sol, issus du clonage et des éprouvettes. Nous prônons pour des sarments qui donneront des vignes centenaires, taillés pour affronter le temps et ses climats. Nous souhaitons rendre au vignoble toute sa noblesse et son histoire biologique pour revenir à des méthodes de culture fiables. Faire du vin n'est pas du ressort de la chimie, mais une histoire entre la main de l’homme et la nature : le sang de la terre. Nous œuvrons pour la sauvegarde d’un patrimoine séculaire.

 

En résumé de la pratique de BIODYNAMIE à Gaure, nous constatons déjà depuis 2018 une évolution nette vers un vignoble en meilleure santé produisant de meilleurs raisins et nous permettant d’améliorer nettement la qualité de nos vins. La plupart des grands vins sont issus de domaine en Biodynamie

La biodynamie est une approche centrée sur l’utilisation des rythmes lunaires et planétaires. Elle prend naissance peu de temps après la crise du phylloxéra qui décima le vignoble Français et répond aux préoccupations d'un groupe d'agriculteurs se posant des questions sur l’évolution des pratiques agricoles au début du XXème siècle, notamment avec l’arrivée des engrais chimiques et les prémisses de l'agriculture industrielle. 

 

En France, le mouvement se développe sous l’impulsion de Claude Monziès, Xavier Florin, François Bouchet, Nicolas Joly, Pierre Masson ou encore Jacques Mell. L’association Française de culture biodynamique est créée en 1958, le Syndicat d’agriculture biodynamique en 1973 et le mouvement de culture biodynamique en 1975. En France, deux labels peuvent certifier les produits issus de l’agriculture biologique : l’association Déméter crée en 1979 et Biodyvin créé 1998.

 

Jacques Mell, cité ci-dessus a été notre premier conseiller lors du démarrage de la conversion au Château de Gaure, depuis Marc Kreydenweis, fondateur de BIODYVIN est mon parrain.

Extrait d'un commentaire

de Lilian Berillon.

sur la biodynamie

"A l’heure où la presse s’extasie devant de nouveaux chais clinquants à plusieurs millions d’euros, imaginés par de célèbres architectes, la vigne se meurt. Chaque année, son espérance de vie diminue. Autrefois on plantait pour cent ans, demain ce sera à peine pour vingt-cinq. Le coupable ? Le réchauffement climatique bien sûr, mais aussi l’homme et les techniques de culture. Si rien n’est fait, dans cinquante ans, le vin tel que nous le connaissons et l’aimons - avec ses terroirs prestigieux, ses grands crus et ses coteaux qui s’ombrent à l’automne d’un grenat antique - aura disparu…"

Domaine de Gaure  11240 Rouffiac d'Aude.

© 2023 par christinewinter.fr